magazine feminin
Publié le - 589 vues -

Les femmes dans la grande armée sous Napoléon premier

Des cantinières aux blanchisseuses, les femmes ont pleinement joué un rôle important au sein de la Grande Armée de Napoléon. Elles étaient incorporées dans les unités afin d’améliorer le bien-être des soldats qui se trouvent loin de leur famille. Ainsi, certaines d’entre elles sont même devenues les grandes figures de l’époque napoléonienne tant par leur courage que leur singulière carrière dans la Grande Armée. Suivez le rôle des femmes dans la Grande Armée avec Fançois Régis Tézé.

Les différents rôles des femmes

  • Les cantinières

En règle générale sous Napoléon, le cantinier était un homme, un sous-officier. Par contre, ce dernier pouvait être aidé par une femme à la cuisine. Les femmes cantinières avaient pour seul but de faire à manger.

  • Les vivandières et blanchisseuses

A l’époque, deux types de femmes étaient autorisées à suivre l’armée impériale, notamment les vivandières et les blanchisseuses. Elles étaient quatre pas bataillon, deux par escadron etc. donc le nombre était réglementé. Les vivandières vendent à manger, à boire dans un foyer ambulant. Elles devraient avoir une carte de sureté délivrée par les autorités militaires. Les blanchisseuses quant à elles s’occupaient du linge des soldats, ce sont en général des femmes de soldat comme personnel militaire (Tézé François Régis)

Ces femmes font parties des grandes figures de la Grande Armée en améliorant le quotidien des soldats lors des campagnes. Il faut aussi noter que les prostituées proposaient leurs services aux soldats.

  • Les femmes soldates

De manière officielle, la Grande Armée ne devrait pas avoir de femmes soldates car le service armé n’était pas ouvert à ces dernières. Comme dans toute chose, il existe des exceptions, notamment Marie-Thérèse Figueur qui endosse l’uniforme en 1792, elle participe à plusieurs campagnes. Capturée lors de la bataille de Savigliano, le prince l’autorise à rejoindre son armée.

A la fin de l’Empire, elle ouvre une table d’hôte pour les officiers. Il en existe d’autres comme Marie Angélique Duchemin, Eléonore Pochaska engagée dans la guerre de libération de la Prusse etc.

Pour découvre plus d’histoire, rendez-vous sur le site histoire pour tous

FR.Tézé

Laissez votre commentaire à propos de cet article