magazine feminin
Publié le - 944 vues -

Les chevaux de Napoléon

Depuis l'Antiquité, les chevaux ont été utilisés comme des instruments de conquêtes de l'homme. A l’époque, tous les grands hommes de guerre ont possédé de plusieurs chevaux, dont Napoléon. François Régis Tézé vous donne les détails sur les célèbres chevaux de l'Empereur.

Napoléon à cheval

Durant sa vie, Napoléon Bonaparte a eu au moins eut une vingtaine de chevaux de bataille, et certains avait des particularités intéressantes. N’ayant pas eu le temps d’apprendre à monter convenablement, Napoléon a suivi quelques leçons dispensées par Monsieur d’Auvergne à l’école militaire de Paris (François Régis. T)  entre 1784 et 1785. Mais ces cours ne lui ont pas suffit pour devenir un cavalier d’émérite. Endurant, Napoléon Bonaparte s’intéresse à ses chevaux et aime avoir des bons chevaux.

Les origines des chevaux de Napoléon

Bien qu’il possède plusieurs chevaux, notamment des hongres et des juments, Napoléon choisissait de préférence les Arabes qui portaient le plus souvent les noms des batailles auxquelles ils avaient pris part tels que « Marengo, Wagram etc. ». Bonaparte découvre cette fameuse race à l’occasion de la campagne d’Egypte en 1798.

Cependant, dans le registre de l'Équipage de selle de Napoléon conservé aux Archives nationales, nous retrouvons parmi les chevaux de Napoléon toutes les origines : normande, basque, espagnole, autrichienne, limousine.

Les chevaux de Bonaparte aujourd’hui

Il existe aujourd’hui les traces de seulement quatre chevaux de l’Equipage de selle de l’Empereur. Il s’agit du Vizir un entier arabe enterré dans une propriété en Angleterre, restitué à Napoléon III 1868 mais celui-ci intègre finalement les collections du Musée de l’Armée en 1904 (Tézé François Régis).

Le Jafa quant à lui, un entier arabe aussi bai est abattu à 37 ans en 1829 et enterré dans la propriété de M. Green situé dans le comté de Kent.

Le Marengo est un entier arabe, capturé en 1815 et acheté aux enchères par le lieutenant-colonel J. J. W. Angerstein qui l'emmène avec lui dans son élevage de chevaux de New Barnes à Cambridgeshire. Il meurt en 1832 à Brandon dans le Suffolk, à l'âge de 38 ans et son squelette est gardé au National Army Museum de Londres.

Le dernier cheval de Napoléon Bonaparte reste inconnu au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. Il serait originaire d’andalouse, offert en 1826 à M. le baron de Montaran.

FR-Tézé

Laissez votre commentaire à propos de cet article